Slide Restauration Collective
et Centre Commercial
La solution parfaitement adaptée à vos collectes d’organiques
Restauration-collective-BioBeeBox

Restauration collective et Centre Commercial

Depuis du 21 octobre 2019, l’obligation de mettre en place une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire est étendue aux opérateurs de la restauration collective privée. A compter de cette date, les opérateurs de la restauration collective (publique et privée) préparant plus de 3 000 repas par jour disposent d’un délai d’un an pour proposer une convention de dons à une association habilitée.

Par ailleurs, l’interdiction de rendre impropres à la consommation les excédents alimentaires encore consommables est étendue à la restauration collective à partir du 1er janvier 2020 (amende de 3 750 €). La loi Egalim

La compacité des BioBeeBox est un argument clé pour implanter la solution de traitement sans contrainte lourde réglementaire.

Selon la taille de votre structure de restauration collective
BioBeeBox sera adaptée sur-mesure à vos besoins.

Appliquer la réglementation

Assurer la gestion quotidienne de vos biodéchets sans frais de collecte supplémentaire

Produire une électricité commercialisable sur les réseaux nationaux

Gagner de l’énergie sur la facture de la structure

Engagé pour la protection de l'environnement, BioBeeBox vous accompagne également pour réduire votre production de biodéchets.

LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Mise en place d’une politique de gestion globale des biodéchets en suivant, au quotidien, la production réelle.

SE CONFORMER A LA SENSIBILISER TOUS LES PUBLICS

Élaboration d’une campagne de communication pour faire prendre conscience des volumes qui sont jetés, gaspillés et informer sur les bons gestes.

Les équivalences ou les informations aidant au calcul

Estimer sa production annuelle de biodéchets

Depuis le 1er janvier 2016, si vous générez plus de 10 tonnes/an de biodéchets, vous devez disposer d’une solution de tri à la source en vue de leur valorisation organique. 
La loi de transition énergétique pour la croissance verte généralise cette exigence à l’ensemble des producteurs, sans restriction de tonnages, à l’horizon 2025.

Afin d’évaluer leur situation par rapport à ce seuil, les restaurateurs baseront leurs calculs sur les ratios de production de biodéchets pour leur secteur (cf. tableau ci-dessous; source : étude GNR – ADEME) qui définissent les grammages de DCT par repas.

450

kg

de déchets par an par habitant

83

kg

par habitant de biodéchets chaque année

7

kg

d’aliments non consommés jetés chaque année